La Réunion passionnera les amoureux de la beauté végétale, les botanistes comme les amateurs de jardin.
Sur cette petite terre perdue au milieu du vaste océan, une flore originale, coupée de toute influence extérieure, s’est développée aussi bien sur le littoral que dans les forêts d’altitude.

Puis l’homme est arrivé, marquant de son empreinte le paysage de l’île. De nombreuses variétés, venues de tous les rivages tropicaux, ont alors été introduites à des fins utilitaires ou purement esthétiques.
Des palmiers de tous les continents voisinent aujourd’hui avec l’original latanier de Bourbon, et les sous-bois des Hauts foisonnent désormais d’orchidées sauvages. Les Réunionnais sont des passionnés de jardins et même la case la plus humble est entourée de plantations flamboyantes.

La Réunion n’a pu accueillir sur son sol, au fil des millénaires, que les rares espèces animales capables d’y accéder par voie de mer ou par les airs, oiseaux ou tortues… et qui ont fini dans les marmites des premiers habitants!
Elle compte cependant quelques espèces originales, comme l’élégant paille-en-queue, oiseau emblématique de l’île qui niche dans les falaises à proximité de la mer ; le « papangue » un rapace qui tournoie dans les cirques et ravines ; ou encore les cerfs de Java, qui s’ébattent dans les domaines forestiers de moyenne altitude.

La vie foisonne sous la surface de l’océan et même à proximité des rivages. Le « tombant » du récif abrite une faune et une flore corallienne qui font la joie des plongeurs.
Au-delà du récif commence le royaume des grands poissons migrateurs : marlin bleu, daurade coryphène, espadon-voilier, thons, barracudas… et celui de la pêche au gros. Certains spécimens méritent de figurer dans le livre des records, mais font plus souvent finalement, le succès des restaurants.

Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *